Plus que quelques semaines de patience avant de découvrir le nouveau roman de Tiffany Schneuwly, « Le Requiem d’un Soupir ».
Si ce titre ne vous est pas inconnu (il fut précédemment édité sous une autre forme), vous aurez pourtant la surprise de lire une histoire entièrement revue et retravaillée par son autrice !
À l’approche de la sortie de ce roman tant attendu, nous vous proposons d’en savoir plus sur Tiffany et sur son nouveau bébé !

Qui es-tu Tiffany ?
Une douce rêveuse de 30 ans, établie en Suisse, qui rêve d’avoir une licorne dans son jardin.

Que représente l’écriture pour toi ?
Un moyen d’évasion, une chance de pouvoir façonner le monde comme je l’entends et de transmettre du rêve et un peu d’espoir.

Un rituel d’écriture ?
Une bonne tasse de thé bien chaud, une couverture sur les genoux et, si possible un chat à câliner à proximité.

Quel est ton roman préféré ?
Le Petit Prince, d’Antoine de St-Exupéry. C’est une magnifique leçon de vie teintée d’espoir et de fantaisie. J’ai un attachement particulier avec ce roman, car j’ai eu l’occasion de pouvoir le jouer en pièce de théâtre.

Peux-tu nous parler du livre « Le requiem d’un soupir » ?
Le Requiem d’un Soupir est une tranche de vie romancée d’une jeune fille asthmatique. C’est une fiction, mais qui est inspirée de faits réels. Tout d’abord, l’héroïne du roman, Mercedes, porte le prénom d’une jeune fille qui s’appelait ainsi et qui est décédée d’une crise d’asthme aux alentours de ses vingt ans. Je ne la connaissais pas, c’était une amie d’une de mes anciennes collègues. Quand elle m’avait parlé de son histoire, j’ai eu l’idée de reprendre son prénom pour le personnage principal de mon roman. Une sorte d’hommage à cette fille partie trop tôt… De plus, j’ai moi-même fait de nombreuses crises d’asthme quand j’étais plus jeune. Il m’a fallu bien des années pour découvrir que mes crises étaient en réalité dues à une intolérance alimentaire. Une partie des crises décrites dans l’histoire sont bel et bien inspirées de celles que j’ai vécues. On y retrouve également les tourments que j’ai moi-même ressentis en vivant mon adolescence avec une maladie qui marginalise et qui fait parfois peur. Cette période de ma vie n’a pas été facile, et l’écriture de ce roman m’a permis de tourner la page sur les blessures que je ressentais encore.

Comment te sens-tu à quelques semaines de la sortie de ton roman ?
D’un côté, libérée d’un poids que je traînais avec moi depuis des années. Ce roman est une réécriture, il a déjà été écrit dans une première version. Avec les précieux conseils de mon éditrice, nous avions convenu que cette histoire méritait d’être retravaillée, peaufinée et approfondie. C’est en la réécrivant que je me suis rendu compte que je n’avais pas complètement tourné la page sur mon passé. C’est chose faite à présent ! J’ai toutefois une certaine appréhension ! Beaucoup de lecteurs avaient apprécié la première version de ce récit, et j’espère sincèrement qu’ils apprécieront tout autant, si ce n’est plus, cette nouvelle version.

Ce que tu préfères dans la vie ?
Les paillettes !

Ce que tu détestes ?
Avoir les chaussettes mouillées, les pubs avant les films au cinéma et la réglisse.

Ton plat préféré ?
La fondue au fromage

Quels sont tes futurs projets ?
J’ai plusieurs romans en cours, dont un récit jeunesse, un roman feel-good teinté de fantastique et une saga fantasy écrite à 4 mains avec une amie, ainsi que deux projets de spectacles musicaux dont j’écris les scénarios en plus d’endosser un rôle de comédienne.

Un message pour tes lecteurs ?
Juste un MERCI tout ce qu’il y a de plus simple, mais de plus sincère !

En attendant de découvrir cette nouvelle version de « Le Requiem d’un Soupir », vous pouvez vous plonger dans les autres publications Livr’S de Tiffany Schneuwly :
Quadrilogie « Dévore-moi ! »
Tome 1 « L’Imaginarium », février 2016
Tome 2 « L’Archipel des Rêves », février 2017
Tome 3 « Alyséa », février 2018
Tome 4 « Héphaïsta », février 2019
« S.O.S. Geek ! », juillet 2017