« La Divine Proportion », rencontre avec Céline Saint-Charle.

Que les fans se réjouissent ! 2020 sera l’année de publication du nouveau roman estampillé Livr’S Éditions de Céline Saint-Charle.

Après le succès de #SeulAuMonde, l’Auvergnate, institutrice maternelle de formation, nous revient dans un style différent.

Thriller noir aux accents anxiogènes, La Divine Proportion est annoncée comme étant le roman qui hantera vos nuits en ce début d’année.

Rencontre avec une autrice ravie pour tout savoir de ce nouveau roman.

Bonjour, Céline, peux-tu nous pitcher « La Divine Proportion » ?

 C’est l’histoire de deux rencontres. Celle de Léna, une journaliste un peu naïve, un peu asociale, avec une petite fille dans un orphelinat. Elle tombe en amour sans vraiment le réaliser. Après la disparition de l’enfant, elle rencontre aussi Lucas, un vieux flic dépassé par l’évolution de la France.

Ensemble, ils affrontent le mensonge utopique du monde dans lequel ils vivent, creusent avec acharnement, jusqu’à dévoiler la vérité.

Ce roman est une enquête résolument sombre, pourquoi cette envie d’aller vers un univers différent que celui présenté à nos lecteurs avec #SeulAuMonde ?

 Dans #SeulAuMonde, mes personnages s’accrochent dès le début à une forme d’espoir, malgré une situation initiale désespérée.

Ici, les deux héros sont dans un monde d’apparence riante, où les problèmes ont presque disparu. Ils vont devoir composer avec les révélations et les meurtres, avec le bouleversement de toutes leurs croyances.

La mécanique psychologique mise en œuvre pour avancer est l’inverse de celle présente dans #SeulAuMonde.

Et le thème, que je ne peux pas dévoiler sans spoiler, appelait forcément un traitement beaucoup plus sinistre et anxiogène.

Quelles ont été tes sources d’inspiration pour écrire cette histoire ?

 Je suis une grande consommatrice de faits-divers, ou, plus exactement, des commentaires des gens sur ces faits-divers. En deux lignes de réaction, on peut aisément cerner le profil des internautes. C’est fascinant ! La violence extrême de beaucoup de commentaires me sidère. Si on prenait au pied de la lettre les solutions exigées par le citoyen lambda, il y a belle lurette que la population mondiale serait retombée à quelques centaines de millions… Ce ne sont qu’appels au meurtre, au rétablissement de la peine de mort, à des tortures moyenâgeuses. Le tout sous houlette gouvernementale de préférence, pas question de se salir les mains.

Comme souvent, le cœur de l’intrigue est venu d’un « et si ? » en lisant ces commentaires et mon cerveau a tricoté le reste.

L’un de tes personnages peut-il être qualifié comme étant le reflet de toi-même ?

Je ne m’étais pas posé la question jusqu’à ce que tu me le demandes. En y réfléchissant, il y a une part de moi dans Léna, c’est indéniable. Son côté « effarouchée par ses semblables », mais aussi son côté « je ne lâche rien, quels que soient les risques ». Quand quelque chose me tient à cœur, je perds tout sens commun. Et, beaucoup de gens ont du mal à le croire, mais je suis une ourse assez peu adaptée à la société moderne et à ses codes sociaux que je ne comprends souvent pas.

Ceux qui te suivent sur les réseaux savent également que tu es une grande lectrice qui donne son avis sans détour. As-tu tiré un enseignement particulier de certaines lectures avant de te lancer dans l’écriture de ce nouveau roman ?

Je ne pense pas avoir été influencée par des lectures en particulier, en tout cas pas au niveau conscient. En revanche, mes lectures en général sont indissociables de mon processus d’écriture. J’en ai besoin, je ne peux pas écrire sans lire et inversement. C’est un équilibre délicat à maintenir entre les mots que je laisse sortir de moi et ceux que j’ingère. Comme si chaque mot que j’écris laissait un vide qui doit être comblé par les mots des autres, pour que je puisse exister.

Quel est ton rituel d’écriture ?

Du thé à profusion, de la musique et en avant ! Je me déconnecte complètement du monde. À tel point qu’il est arrivé que mes animaux fassent les fous à deux mètres de moi, retournant le salon, sans que je m’en aperçoive. Ou que des gens arrivent à la maison et en repartent après une heure, incognito. Je pense que quand j’écris, la fin du monde pourrait survenir, je n’en aurais pas conscience ! Et après chaque session d’écriture, j’ai besoin de lire, au moins une demi-heure.

Pour conclure, une petite confidence à faire à tes lecteurs ?

Je suis quelqu’un de très optimiste dans la vie de tous les jours, je cherche toujours le positif, aussi maigre qu’il soit, même dans les pires moments. Mes livres sont le seul domaine où je peine à ne pas pencher vers le côté obscur. J’ai toujours la peur au ventre : qu’ils ne plaisent pas, que les lecteurs passent à côté… Tant que je n’ai pas eu les premiers retours positifs, je ne sais pas quoi faire de mon manuscrit, je suis persuadée d’avoir tout raté. D’où l’importance cruciale des bêta-lecteurs, qui me permettent de me rassurer.

La Divine Proportion

Disponible début mars.

18 €

ISBN : 9 782 379 100 321

Pour patienter, vous pouvez toujours vous (re)plonger dans #SeulAuMonde .

La Foire du Livre de Bruxelles approche!

C’est dans un peu moins de deux mois que la nouvelle édition de la Foire du Livre de Bruxelles ouvrira ses portes. Le monde de l’édition prendra ses quartiers sur le site de Tour et Taxis du 5 au 8 mars 2020, pour une nouvelle édition pleine de surprises.

Il s’agit pour nous d’un évènement incontournable !

Cette année aura une saveur particulière. Nous y fêterons le 5ème anniversaire de Livr’S éditions. Un sacré cap pour un jeune label éditorial !

Pour fêter cela comme il se doit, nous mettrons les petits plats dans les grands :

  • Un nouveau stand pour vous accueillir
  • De nombreuses séances de dédicaces
  • De nouvelles sorties littéraires
  • Des animations sur différents plateaux du site

Petit à petit nous vous dévoilerons le programme. D’ici là, pour ne rien rater, rejoignez-nous sur notre page Facebook  et sur notre page évènement.

« Le requiem d’un soupir », l’interview.

Plus que quelques semaines de patience avant de découvrir le nouveau roman de Tiffany Schneuwly, « Le Requiem d’un Soupir ».
Si ce titre ne vous est pas inconnu (il fut précédemment édité sous une autre forme), vous aurez pourtant la surprise de lire une histoire entièrement revue et retravaillée par son autrice !
À l’approche de la sortie de ce roman tant attendu, nous vous proposons d’en savoir plus sur Tiffany et sur son nouveau bébé !

Qui es-tu Tiffany ?
Une douce rêveuse de 30 ans, établie en Suisse, qui rêve d’avoir une licorne dans son jardin.

Que représente l’écriture pour toi ?
Un moyen d’évasion, une chance de pouvoir façonner le monde comme je l’entends et de transmettre du rêve et un peu d’espoir.

Un rituel d’écriture ?
Une bonne tasse de thé bien chaud, une couverture sur les genoux et, si possible un chat à câliner à proximité.

Quel est ton roman préféré ?
Le Petit Prince, d’Antoine de St-Exupéry. C’est une magnifique leçon de vie teintée d’espoir et de fantaisie. J’ai un attachement particulier avec ce roman, car j’ai eu l’occasion de pouvoir le jouer en pièce de théâtre.

Peux-tu nous parler du livre « Le requiem d’un soupir » ?
Le Requiem d’un Soupir est une tranche de vie romancée d’une jeune fille asthmatique. C’est une fiction, mais qui est inspirée de faits réels. Tout d’abord, l’héroïne du roman, Mercedes, porte le prénom d’une jeune fille qui s’appelait ainsi et qui est décédée d’une crise d’asthme aux alentours de ses vingt ans. Je ne la connaissais pas, c’était une amie d’une de mes anciennes collègues. Quand elle m’avait parlé de son histoire, j’ai eu l’idée de reprendre son prénom pour le personnage principal de mon roman. Une sorte d’hommage à cette fille partie trop tôt… De plus, j’ai moi-même fait de nombreuses crises d’asthme quand j’étais plus jeune. Il m’a fallu bien des années pour découvrir que mes crises étaient en réalité dues à une intolérance alimentaire. Une partie des crises décrites dans l’histoire sont bel et bien inspirées de celles que j’ai vécues. On y retrouve également les tourments que j’ai moi-même ressentis en vivant mon adolescence avec une maladie qui marginalise et qui fait parfois peur. Cette période de ma vie n’a pas été facile, et l’écriture de ce roman m’a permis de tourner la page sur les blessures que je ressentais encore.

Comment te sens-tu à quelques semaines de la sortie de ton roman ?
D’un côté, libérée d’un poids que je traînais avec moi depuis des années. Ce roman est une réécriture, il a déjà été écrit dans une première version. Avec les précieux conseils de mon éditrice, nous avions convenu que cette histoire méritait d’être retravaillée, peaufinée et approfondie. C’est en la réécrivant que je me suis rendu compte que je n’avais pas complètement tourné la page sur mon passé. C’est chose faite à présent ! J’ai toutefois une certaine appréhension ! Beaucoup de lecteurs avaient apprécié la première version de ce récit, et j’espère sincèrement qu’ils apprécieront tout autant, si ce n’est plus, cette nouvelle version.

Ce que tu préfères dans la vie ?
Les paillettes !

Ce que tu détestes ?
Avoir les chaussettes mouillées, les pubs avant les films au cinéma et la réglisse.

Ton plat préféré ?
La fondue au fromage

Quels sont tes futurs projets ?
J’ai plusieurs romans en cours, dont un récit jeunesse, un roman feel-good teinté de fantastique et une saga fantasy écrite à 4 mains avec une amie, ainsi que deux projets de spectacles musicaux dont j’écris les scénarios en plus d’endosser un rôle de comédienne.

Un message pour tes lecteurs ?
Juste un MERCI tout ce qu’il y a de plus simple, mais de plus sincère !

En attendant de découvrir cette nouvelle version de « Le Requiem d’un Soupir », vous pouvez vous plonger dans les autres publications Livr’S de Tiffany Schneuwly :
Quadrilogie « Dévore-moi ! »
Tome 1 « L’Imaginarium », février 2016
Tome 2 « L’Archipel des Rêves », février 2017
Tome 3 « Alyséa », février 2018
Tome 4 « Héphaïsta », février 2019
« S.O.S. Geek ! », juillet 2017

« That’s a long way to hell »

« Néoberlin.
Un musicien passionné rêvant de gloire.
Une société dévastée et régie par la Milisia.
Envers et contre tous, Hans monte son groupe de Heavy Metal. Sa musique est son combat. Personne ne pourra l’empêcher d’imposer ses textes et ses mélodies, aussi dérangeants soient-ils.
Un beau jour, les Gun’s passent de l’ombre à la lumière. Dès lors, comment garder la cohésion au sein du groupe quand les tensions et l’ambition dévorent ses membres ? Qui est vraiment Ana, cette mère froide et dépressive qui a toujours détesté Hans ? Sans réponse à ses questions, il s’enferme dans son monde où alcool et drogues incarnent son seul réconfort.
Et le jour où Hans commence à voir des fantômes, tout bascule… »

Évoquée à demis mots lors d’un Mardi Conseil, nous pouvons aujourd’hui annoncer fièrement l’arrivée de Marianne Stern au sein de la Team Livr’S.

Marianne, vous la connaissez grâce à sa trilogie des « Machines Mécaniques » parue chez nos amis des éditions du Chat Noir. Son talent n’est plus à démontrer! Pourtant, elle vous surprendra avec ce roman qui sort des sentiers battus pour vous offrir une histoire aussi sombre que rock’n roll. Méfiez-vous, Hans est un personnage torturé et attachant. Une fois que vous le laisserez vous raconter son histoire, il vous sera impossible de poser le livre.

« That’s a long way to hell » sera disponible dès la La Foire du Livre de Bruxelles (début mars). Vous pourrez bien entendu vous le procurer sur notre stand (et en profiter pour rencontrer l’autrice), mais également sur notre site et dans toutes les bonnes librairies.

Nous sommes impatients de voir ce roman entre vos mains!

« That’s a long way to hell »
Marianne Stern
Livr’S éditions, collection « Névrose »
Prix: 18€
ISBN: 9782379100314

Une nouvelle année et de nouveaux défis!

2020, année faste pour nous! La maison fête ses 5 ans, une étape qui restera gravée.

Pour inaugurer ce blog, nous ne pouvions que commencer en partageant avec vous le petit mot de l’éditrice.

❣️ Une nouvelle année débute, et 2020 sera particulière puisque ce 2 janvier nous fêtons nos 5 ans d’existence ! Cinq ans durant lesquels nous avons grandit, évolué, appris et vécu de nombreux moments extraordinaires, grâce à vous ! ❣️

 En 2019, de nombreuses grandes étapes ont été franchies, avec notamment l’arrivée dans l’équipe de Sophie, chargée de communication, des réseaux sociaux, des relations presse et libraire, et tant d’autres choses encore !

 2019 a également vu la sortie et le succès de Ghost Virus, de Graham Masterton, qui nous honore de sa confiance. Confiance renouvelée puisqu’un nouveau roman se prépare et verra le jour dans le courant 2020. 

 De nombreux artistes nous ont rejoint en 2019, puisque nous avons accueilli Ellen McNett – autriceM. d’Ombremont – OmbreBonesAspi Deth, Henri Bleunven, Sam Cornell, Fabrizio Schiavetto, Katia Goriatchkine, Gloria F. Garcia, AD Martel et Alex N.R. ! 2020 ne sera pas en reste car de nombreuses sorties se préparent ! En mars, une nouvelle venue rejoindra l’équipe, et si vous avez été attentifs à nos publications, vous savez probablement déjà de qui il s’agit ! 

 En 2019, nous nous sommes associés à un diffuseur/distributeur, Grantha Diffusion, pour permettre à nos ouvrages de rayonner encore plus. 

 En 2019, Livr’S s’est également associée à la Confédération Parascolaire Hainaut  pour leur concours de nouvelles, vous pourrez découvrir la nouvelle primée à la Foire du Livre de Bruxelles, dans quelques mois. #Club27

Bref, 2019 fut une excellente année, et 2020 nous promet de très belles choses et quelques surprises ! Avec notamment notre première participation au Salon du Livre de Paris ! Notre première campagne Ulule pour un beau livre de notre Collection Artistique, réalisé par l’incroyable Sarah Bertagna Art.  Et de nombreuses autres surprises que nous vous dévoilerons au fur et à mesure ! 

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2020, des petits et grands bonheurs, des PAL qui atteignent le plafond, des lectures qui vous bouleversent, des découvertes qui vont enthousiasment… Bref, que 2020 soit remplie de tout ce qui vous rend heureux, et en route pour une sixième année en votre compagnie ! ❤️

*Emilie*

Nouvelle sortie Jeunesse ! Swing Green, par Pyel

En mai, nous accueillons d’espiègles bébêtes dans notre catalogue ! Les coccinelles de Pyel font leur apparition, avec la sortie de l’album illustré pour enfant « Swing Green » !

 

« Quoi de plus mignon qu’une petite coccinelle ? Pourtant, Dame Nature peut s’avérer sournoise, dès lors qu’elle s’allie avec cette petite bébête anodine. Car si vous les aimez en rouge et noir, sachez que les coccinelles peuvent parer de couleurs bien plus inquiétantes ce qui les entoure … de quoi filer une sacrée frousse au plus courageux des oisillons ! »

Aucun doute que cet album saura ravir petits et grands. Retrouvez-le sur notre boutique, en précommande jusqu’au 10 mai (dédicace dessinée offerte pour toute commande passée avant le 10 mai minuit). N’oubliez surtout pas de préciser en commentaire le nom pour la dédicace !

Belle découverte !

L’équipe Livr’S

Nos prochaines sorties !

Voici enfin l’annonce de nos prochaines sorties !

Huit titres viennent étoffer notre collection Fantastique :

  • Dévore-moi! Tome 2 : L’Imaginarium, écrit par Tiffany Schneuwly
  • Le livre des Âmes Tome 2 : Le Champ des Loups, écrit par Sylvie Ginestet
  • Souffleur de rêves Tome 2 : L’ombre et la lumière, écrit par Bérengère Rousseau
  • Les Royaumes Ephémères Tomes 1 et 2, écrits par Geoffrey Claustriaux
  • Trilogie Les Imhumvamps, écrite par Sylvie Ginestet

Ainsi qu’un recueil dans la collection Nouvelles, et un album illustré dans la collection Jeunesse :

  • Nouvelles Saisons, recueil collectif de nouvelles écrites par Emilie Ansciaux, Geoffrey Claustriaux, Sylvie Ginestet, Valéry Hardiquest, Frédéric Livyns et S.A.Williams
  • Swing Green, écrit et illustré par Pyel, dans la collection Jeunesse (cette publication sera en sortie officielle au festival BD Capbulles de Soignies, en mars)

Toutes seront présentées en avant-première à la Made In Asia de Bruxelles et en sortie officielle à la Foire du Livre de Bruxelles en mars 2017 !

 

Téléchargez notre nouveau catalogue !

Catalogue 2016 2017 LivrS Editions

Joyeux Doudou de Noël !

Chez Livr’S Editions, on prépare déjà Noël !

selfie

Commandez votre album « Doudou, le petit dragon qui voulait lire » avant le 5 octobre et recevez votre album dédicacé début novembre !

Doudou le petit dragon se fera tout beau pour l’occasion !

 

N’oubliez pas de préciser dans votre commande le prénom pour la dédicace, et si vous souhaitez un autre personnage que Doudou, (Luce la sorcière, Chloé la fée ou Tom le lutin), merci de le préciser également !

 

Alors avec beaucoup d’avance… Joyeux (Doudou de) Noël à tous !

Qustomer… découvrez notre carte de fidélité !

template3767À partir du 2 septembre, nous vous proposerons la carte Qustomer, une carte de fidélité unique que vous pourrez utiliser dans plus de 2500 magasins en Belgique !

Mais Qustomer, comment ça marche ?

Lorsque vous achetez un livre sur notre stand lors d’un salon ou d’un festival, nous vous proposerons la carte Qustomer.

1€ dépensé vous rapporte 1 points, et les points donnent accès à des récompenses, réparties comme suit :

  • 5 points : un marque-page
  • 15 points : un badge
  • 20 points : un miroir de poche
  • 125 points : un livre à moitié prix
  • 200 points : un livre au choix offert !

Vous pouvez choisir de dépenser vos points tout de suite, ou bien décider de les accumuler pour atteindre une plus grosse récompense !

Ce système présente plusieurs avantages :

  • Cette carte unique est acceptée dans plus de 2.500 magasins en Belgique, et ce chiffre ne cesse de monter ! Vous pouvez les consulter ici !
  • Il est possible de télécharger l’application Qustomer, vous n’avez alors même plus besoin d’une carte, votre smartphone suffit pour accumuler vos points
  • Elle est entièrement gratuite et valable à vie
  • L’enregistrement se fait en 1 minute top chrono et nous permettra de vous envoyer des promotions ou un cadeau lors d’occasions spéciales (Noël, anniversaire,…)

Désormais, cette carte sera acceptée dans tous les salons auxquels nous participerons, et ça commence ce weekend avec la Fête de la BD de Bruxelles, du 2 au 4 septembre au Parc Royal, Stand D23 !

Venez nombreux, et d’ici là, laissez-vous porter par l’ivresse… des livres évidemment !

« Tu as oublié, Annabelle »… un second titre pour la collection Suspense !

« Tu as oublié, Annabelle », second titre de Christelle Colpaert Soufflet publié chez Livr’S Editions.

Après « Mémoires assassines », Christelle Colpaert Soufflet publie chez Livr’S Editions un second roman, toujours dans la collection Suspense.

La victime avait encore la bouche et les yeux grands ouverts, comme pétrifiée devant la mort. Annabelle poussa sur le menton du mort, mais la rigidité cadavérique l’obligea à forcer la pression pour fermer l’orifice. Les os de la mâchoire craquèrent.

Tortures venues tout droit du Moyen-âge, dangereuses arachnides et enquête policière difficile, un cocktail explosif qui vous emportera dans une spirale infernale.

Face avant couverture

La 4ème de couverture : 

Lille, 2014.

Des corps mutilés sont découverts, dans une mise en scène qui rappelle les techniques de tortures médiévales. Devant le sadisme et la complexité de l’affaire, le commissaire Briard décide d’associer deux de ses agents, Sam Starys, nouvellement muté dans son service, et Annabelle Briard, sa fille. La jeune femme, surnommée la femme-araignée par ses collègues, n’a pas un caractère facile et vit recluse, avec les arachnides les plus dangereuses, auxquelles elle voue une passion sans limite, négligeant les relations humaines. Dès les premiers échanges, Sam sait que leur collaboration ne sera pas simple. Entre horreurs et secrets, les deux capitaines vont devoir s’entendre pour comprendre et mettre un terme aux supplices qui semblent fasciner la jeune femme.

Envie d’en savoir plus à propos de l’auteure ? C’est par ICI !

Fan de suspense, d’ambiances glauques, de personnages tortueux et torturés ? Alors plongez dans son univers avec Mémoires assassines, et sa dernière parution Tu as oublié, Annabelle !

Les nouvelles 2016, le thème des saisons !

Cette année encore, 12 nouvelles seront publiées dans le courant de l’année 2016 au format individuel et vendues exclusivement en salon et chez notre partenaire Créa City !  Deux nouveautés pour le thème et les auteurs… Cette année le thème des saisons a été choisi. L’hiver, le printemps, l’été et l’automne inspireront donc nos auteurs pour vous faire frissonner, de peur et de plaisir ! Seconde nouveauté, le nombre d’auteurs participants s’agrandit, avec l’arrivée de Sonia Coudert, Sylvie Ginestet, Valéry Hardiquest et Frédéric Livyns, qui rejoignent Geoffrey Claustriaux et Emilie Ansciaux dans cette belle aventure.

test

Janvier – En sommeil, d’Emilie Ansciaux (hiver)

Il ne restait plus que quatre kilomètres pour atteindre le chalet, quand plusieurs choses arrivèrent simultanément. Quelle était la probabilité que ces trois évènements se produisent au même moment ? Très faible sans doute, voire improbable. Pourtant… La voiture s’encastra dans l’un des arbres qui jalonnaient la route sinueuse de la forêt et le corps de Carine balança vers l’avant, traversa le pare-brise et fut projeté à plusieurs mètres dans la forêt.

 La Mélodie du Temps - CouverturegabaritA5-corrigéFévrier – La mélodie du temps, de Geoffrey Claustriaux (hiver)

La porte s’actionna au moment où je m’arrêtai devant le perron. Une fillette en robe blanche passa la tête dans l’ouverture et me fit signe d’approcher. Je ne le savais pas encore, mais cette fillette s’appelait Sarah. Elle me demanda si j’étais seul. Je répondis que oui et lui expliquai que normalement je n’avais pas le droit de me trouver là, que si le garde-chasse me trouvait j’aurais de gros ennuis…

L'Ancolie - CouverturegabaritA5-corrigéfaceavant

Mars – L’Ancolie, de Sylvie Ginestet (printemps)

Enfin, le printemps est de retour, enfin il est là ! Martin l’attendait avec impatience, les mois d’hiver furent froids et longs comme l’est son existence. Mais, aujourd’hui avec ce changement de saison, il est en droit d’espérer un peu plus de la nature. Là-bas au bout du chemin, il a planté une ancolie rouge. Cette fleur pleine d’espoir lui redonnera-t-elle le goût des choses ?

Sur+le+fil+-+CouverturegabaritA5-corrigé_titrejpegfaceavant

Avril – L’autre côté, d’Emilie Ansciaux (printemps)

Salia Tilmann – épuisée 7 déc. 2053 à 6 : 09 * Berlin Toujours pas de ravitaillement pour le centre… un demi-litre d’eau pour tenir sept jours à deux ! À ce moment seulement, Salia comprit le sens des mots placardés à travers toute la ville, symbole de leur toute puissance : « Rien n’est plus fort que l’Autorité ».

 Roca Sangre, Printemps - CouverturegabaritA5-corrigé

Mai – Roca Sangre, de Geoffrey Claustriaux (printemps)

Assis sur un rocher, les yeux perdus dans le lointain, Westley contemplait l’horizon qui rougissait. On aurait dit que le monde était en feu. La mer, calme, presque lisse, semblait attendre sa décision. Seul sur son caillou, le jeune homme était en proie au dilemme le plus important de sa vie. Son cœur lui disait de foncer mais, comme toujours dans ces cas-là, son cerveau y rechignait. Ses doigts se refermèrent sur le collier qu’il tenait au creux de la main et qui contenait deux photos se faisant face  : l’une était la sienne, l’autre représentait Alice. On aurait dit qu’ils se souriaient. Ils avaient l’air heureux. Un bonheur à présent disparu… 

Le temps d'un verre - CouverturegabaritA5-corrigé_titrefaceavant

Juin – Le temps d’un verre, de Sonia Coudert (été)

Pierre a toujours fait passer son travail avant le reste, son argent avant les femmes. Maintenant que l’âge le rattrape, il décide de changer ses priorités et profite de l’été pour faire une rencontre… rafraîchissante !

Dernier étage - CouverturegabaritA5-corrigé_titrefaceavant

Juillet – Dernier étage, d’Emilie Ansciaux (été)

Un bruit sourd retentit alors que l’ascenseur s’immobilisa brusquement, leur arrachant à toutes les deux un cri de surprise. Jeanne recule contre le mur, le visage tendu pendant que Cécile appuie sur le bouton du rez-de-chaussée, puis sur celui de l’ouverture des portes, sans aucun résultat. Elles sont coincées.

Roca Sangre, Été - CouverturegabaritA5-corrigéfaceavant

Août – Roca Sangre, de Geoffrey Claustriaux (été)

Une semaine s’était écoulée et l’été avait remplacé le printemps depuis que Westley avait retrouvé la terre ferme. Il avait d’abord passé deux jours à l’hôpital, deux jours durant lesquels il avait reçu la visite de son père. L’entretien avait été bref, le temps pour l’homme d’affaires de s’assurer que son fils se portait bien. Ce qui était le cas. Du moins physiquement. Car mentalement, c’était autre chose…

Pour la suite, il faudra un peu de patience, mais voici déjà le programme des réjouissances !

Septembre – La forêt des suppliciés, de Frédéric Livyns

Automne, octobre – La chute des feuilles

Automne, novembre – Yellow Brick Road

Hiver, décembre – L’étonnant testament de Tante Hortense

 

La jeunesse à l’honneur en 2016 !

 « Doudou, le petit dragon qui voulait lire » démarre en force et a déjà conquis de nombreux lecteurs. Un livre qui réunit le talent de trois artistes : Emilie Ansciaux au texte, Chris Weyer aux illustrations, et Brigitte Lecordier aux voix.

Découvrez le sur notre boutique ou sur sa page Facebook officielle 🙂

D’ici là, laissez vous gagner par Livr’S…

Logo Livrs Editions Doudou