Tout le monde lit! Les éditeurs s’engagent …

S’il est un combat important à mener auprès des plus jeunes, c’est bien celui de la promotion de la lecture.

Les chiffres des différents indices et enquêtes (dont la tristement célèbre PISA) sont sans appel : les jeunes belges se sentiraient peu concernés par la lecture.

Ce constat est triste, mais certainement pas définitif ! En effet, ne nous devons pas oublier que toute enquête, quelle qu’elle soit, reste le reflet d’une composante de la société mesurée à un moment précis. Cette phrase vous semble lourde ? Alors, formulons la plus simplement : il ne tient qu’à nous, professionnels de l’édition, de prendre part à un mouvement visant à inverser la tendance.

« Ensemble, on voit plus loin ». Aussi, plusieurs éditeurs consacrant tout ou partie de leur catalogue à la littérature jeunesse ont décidé de se regrouper sous une seule bannière.

De fil en aiguille, les liens se sont tissés, les groupes de travail se sont formés, et les idées ont commencé à fuser. Tout ce travail, vous pouvez le retrouver sur un site commun : « Tout le monde lit »  .

Vous le savez, nous aimons soigner nos albums. Des couleurs chatoyantes, des mises en pages soignées, des illustrations de qualité, prendre le temps de trouver le bon illustrateur pour le bon récit… Concevoir un album est un travail de longue haleine, car l’enjeu est immense : toucher le public le plus exigeant qui soit : les enfants.

Depuis un peu plus d’un an, nous avons également développé une collection « Première lecture ». Notre but ? Faire du livre pour enfant un « objet livre ludique et attractif ». La lecture devient alors plus que jamais récréative et passionnante pour les plus jeunes. Pari réussi avec trois titres qui ont touché leur public : « Langue de Vipère », « Nils et les 3 mondes », « le Père Noël a perdu sa barbe ».  Trois titres  qui ont  conquis le cœur de lecteurs à présent impatients de découvrir les nouveautés de cette collection !

Nous vous donnons rendez-vous du 5 au 8 mars sur notre stand 312 de La Foire du Livre de Bruxelles. Venez y découvrir notre catalogue !
Que nos amis enseignants n’oublient pas d’amener leur Carte Prof, une attention spéciale leur sera réservée. Après tout, ils sont les premiers relais de notre combat quotidien pour promouvoir la lecture !

Objectif Foire du Livre de Bruxelles!

Du 5 au 8 mars, nos artistes vous donnent rendez-vous sur LE salon de l’année.

Bien entendu, vous avez sans doute repéré les différentes séances de signatures auxquelles ils se prêteront. Si ce n’est fait, pas de panique, nous vous ferons un petit mémo. Notre maison aura également l’honneur de proposer 4 rencontres/conférences aux visiteurs de la FLB. Voici le programme:

Jour J pour S.A. William! « Désir, désir où es-tu? » le roman qui fera vibrer votre Saint-Valentin

Saint-Valentin oblige, nous nous devions de vous parler de cette nouveauté que vous êtes nombreux à attendre avec grande impatience !

Après avoir enflammé de nombreux lecteurs avec « Trouble, trouble-moi ! », elle nous revient cette année avec un nouveau récit abordant la délicate question de la perte de désir sexuel. Pour traiter un tel sujet tout en ne tombant pas dans les clichés de la littérature érotique (mais sans pour autant perdre le côté sulfureux des scènes « osées »), il fallait mêler connaissances en sexologie et talent. Deux qualités que réunit S.A. William et qu’elle exploite avec brio dans son nouveau roman !

Découvrez les premiers éléments de cette histoire sensuelle, grâce à cette interview… sans tabou !

 

Bonjour, Sonia, comment te sens-tu à l’approche de cette sortie très attendue par tes lecteurs ?

Assez stressée je dois dire, comme pour chaque roman qui sort… Surtout que si c’est le même thème « les troubles sexuels », ce n’est pas le même genre. Éva et Rayan avaient une relation piquante avec une tension sexuelle. L’histoire de Manon et Benjamin est beaucoup plus douce et câline, mais tout aussi sexy.

 

Comment t’es venue l’idée d’écrire une suite à « Trouble, trouble-moi ! » ?

Quand j’ai vu qu’un roman sexo-informatif intéressait les lecteurs, j’ai tout de suite pensé à deux autres troubles sexuels qu’il pouvait être intéressant de traiter… Je me suis dit : autant continuer sur la ligne de « Trouble, trouble-moi ! » et dans le même univers ! Nous voilà donc de retour chez Backsports, mais pas dans les bureaux. Benjamin est professeur d’aquabike et Manon une simple adhérente. Ça me permet de donner des nouvelles d’Éva et Ryan de manière indirecte et d’intégrer certains personnages secondaires !

 

Ceux qui te suivent savent que tu es sexologue, je suppose que ta profession influence fortement tes romans « osés ». Quel est le message que tu veux faire passer à travers ces écrits ?

Tout à fait. Ma profession me permet de rendre mes personnages plus réels. Ce que vivent mes personnages n’est pas « inventé », c’est tiré de vraies situations

Le message que je veux faire passer est que la vie sexuelle n’est jamais parfaite durant toute notre vie. Potentiellement, on aura tous des moments « à vide », des moments « sans », des défaillances, des angoisses, et c’est… NORMAL.

Justement, tu te définis comme voulant aller à l’encontre des stéréotypes de la littérature du genre. Quelles ont été les réactions des lecteurs suite à « Trouble, trouble-moi !« ?

Beaucoup m’ont dit que c’est un roman qui fait du bien ! Il est proche de la réalité et normalise les troubles sexuels. Il permet de comprendre, de relativiser, et de se redonner envie sans stress ni angoisse. Il fait rire et fait également crépiter le désir.

Mais une personne m’a aussi dit, je cite : « il n’y a pas assez de cul, 50 nuances était mieux ». À ce moment-là, je me suis dit que mon message n’avait pas été compris par tout le monde !

Revenons-en à « Désir, désir où est-tu ? » peux-tu nous pitcher ce nouveau roman ?

C’est l’histoire de Manon, jeune mère célibataire qui ne ressent plus de désir. Elle pense que la sexualité, ce n’est tout simplement plus « son truc »… Mais sa meilleure amie va lui donner matière à réfléchir ! Surtout quand elles rencontrent Benjamin, leur professeur d’Aquabike.

Je préfère ne pas trop en dire, le reste de l’intrigue sera à découvrir à la lecture…

Petite question personnelle, quel est ton rituel d’écriture ?

Je n’en ai pas ! Si ce n’est que j’ai tendance à grignoter pas mal en écrivant.

 

Un message pour tes lecteurs ?

Je vous souhaite de passer un bon moment avec cette histoire, en espérant qu’elle vous fasse ressentir tout un tas de sentiments, tous plus positifs les uns que les autres.

Bonne lecture !

Désir, désir, où es-tu ?
Disponible à partir du 14 février 2020
293 pages
18 €
ISBN : 978-2-37900-307-3

Kalila le koala a le vertige, ou comment Ellen McNett a décidé de donner le goût de la lecture aux plus jeunes.

Depuis quelques mois, un petit koala est apparu au sein de la collection Premiers Livres de notre catalogue Livr’S éditions.

Dès sa sortie, Kalila est devenue la nouvelle héroïne de beaucoup d’enfants. Comprenez-les, cette aventure se déroulant au cœur de la steppe australienne est le reflet de bien des défis à relever par les petits au quotidien !

Kalila adore jouer avec ses amis. Le jeu que préfèrent ses copains koalas, c’est cache-cache dans les arbres, mais Kalila a le vertige. Pas facile de s’amuser ! Touchée par sa tristesse, sa meilleure amie Lilou va l’aider à s’entraîner. Kalila va apprendre à travailler pour réaliser ses rêves et à ne jamais abandonner ! Une belle histoire d’amitié et de persévérance, au sein d’une forêt d’eucalyptus…

Rencontre avec Ellen McNett pour évoquer avec elle la naissance de cet album, ainsi que ses projets en cours…

Bonjour, Ellen, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour Sophie ! Je suis une elfe née en plein cœur de la Terre du Milieu,
euh de la Gaume il y a quelques années à peine. Très jeune, je suis tombée
amoureuse des Lettres. J’ai très vite appris à lire et depuis, je dévore presque tout ce qui me tombe dans les mains. J’aime d’ailleurs tellement jouer avec les mots que j’ai fait des études de traduction.
Mais ma créativité ne se résume pas à l’écriture. Elle s’exprime également sous forme d’accessoires tricotés, cousus ou crochetés, comme ma mascotte koala. La création est pour moi un vrai exutoire, une soupape de sécurité.Au même titre que le sport d’ailleurs, que je pratique de manière régulière depuis 2 ans maintenant, avec un gros challenge en 2020 puisque je prendrai le départ de mon premier triathlon!

Certains lecteurs te connaissaient déjà en tant que blogueuse, qu’est-ce qui t’a décidée pour franchir le pas de l’écriture ?
C’est plutôt l’inverse en fait. J’ai toujours aimé écrire, aussi loin que je m’en souvienne. J’adorais les rédactions et dissertations à l’école, et à l’adolescence, j’ai écrit pas mal de poèmes, de paroles de chansons et de textes courts.
Mais malheureusement, j’ai tout jeté de peur que quelqu’un ne trouve ces textes et se moque de moi…
Et puis, à force de fréquenter les salons littéraires en tant que blogueuse et de nouer des amitiés avec d’autres auteurs et autrices, je me suis dit « et pourquoi pas moi, finalement ? » Voilà comment je suis revenue à mes premières amours.

Pourquoi avoir décidé d’écrire pour la jeunesse ?
D’abord parce que c’est probablement le genre de textes que je préfère lire. Il y a tant de messages et de valeurs importantes à faire passer aux jeunes lectrices et lecteurs pour faire du monde de demain un monde meilleur, plus humain, plus bienveillant, plus respectueux de notre planète ! C’est un peu ma façon à moi de « faire ma part ».
La seconde raison, c’est la naissance de ma nièce, à qui j’ai dédicacé l’album de « Kalila le koala a le vertige ». J’ai écrit cette histoire dans le secret le plus total lorsque ma sœur était enceinte, en nourrissant le rêve de pouvoir peut-être un jour lui offrir l’album. Grâce à Livr’S, ce rêve est devenu réalité !

Tous tes lecteurs sont sous le charme de l’alchimie qui s’est créée entre toi et Chrystèle Lim, l’illustratrice de cet album. Comment avez-vous fonctionné pour donner vie à Kalila ?
C’est une rencontre, je dirais. J’avais pu découvrir l’univers de Chrystèle dans son précédent album publié chez Livr’S (Perle de Jade et l’oiseau blanc). Je suis immédiatement tombée sous le charme de son style, qui correspondait parfaitement à ce que j’avais imaginé en écrivant mon texte.
Lorsqu’elle a accepté de l’illustrer, je lui ai laissé carte blanche, j’avais une totale confiance dans ce qu’elle allait imaginer pour accompagner le texte. Elle me montrait les crayonnés au fur et à mesure, et j’étais subjuguée de voir à quel point elle arrivait à donner vie à mes mots ! Puis est venue la colorisation. Elle nous a proposé plusieurs styles différents et nous sommes tombées d’accord assez rapidement. Je suis plus que ravie du résultat final.

Kalila a reçu un bel accueil de la part de ton public. Comment as-tu vécu ces premiers retours ?
C’était complètement fou ! Et ça l’est toujours en fait, une partie de moi ne réalise toujours pas, même si ça fait bientôt un an que l’aventure a débuté.
Me dire que l’histoire que j’ai imaginée pour ma nièce a pu toucher d’autres lecteurs et lectrices, plus ou moins jeunes, c’est tout simplement magique ! Chaque retour, chaque photo que des parents m’envoient… je n’aurais pas pu rêver meilleur accueil pour l’histoire de Kalila et Lilou !

Quels sont tes projets littéraires ?
J’ai plusieurs idées en réserve, notamment pour d’autres albums jeunesse, dans des styles parfois différents.
Mais mon gros gros projet en ce moment, c’est mon premier roman. Destiné à un public jeune adulte, il s’agit d’un récit contemporain fantastique, que j’ai commencé il y a déjà longtemps.
C’est un projet de longue haleine, car avec toutes mes occupations, je manque cruellement de temps à consacrer à l’écriture. Mais j’aime ça aussi, prendre mon temps, laisser mûrir les idées et les scènes jusqu’à ce qu’elles soient évidentes dans mon esprit.

Un mot pour ton public ?
Simplement un énorme merci à tous ceux et celles qui ont adopté Kalila, merci pour vos retours enthousiastes, vos photos de moments de lecture…
Ce sont de véritables boosts énergétiques dont je ne me lasse pas !

Kalila le koala a le vertige est disponible sur commande dans toutes les librairies et sur notre site internet.

Fan d’Ellen ? Ou tout simplement curieux de l’écouter parler de littérature jeunesse ? Nous vous donnons rendez-vous sur notre stand, numéro 312, à la Foire du Livre de Bruxelles, mais également le dimanche 8 mars à 16 h, espace Fintro, pour une conférence intitulée « Écrire pour la jeunesse, un véritable défi ? », en compagnie de S.A. William et L.A. Braun.

Kalila le koala a le vertige

15 €
34 pages
ISBN : 978-2-379100-07-9